Les Bravadeurs

Organisation du Corps de Bravade

Organisé essentiellement sur la base d'un corps de défense militaire, elle est constituée du Capitaine de ville, de ses lieutenants et adjoints aux commandements, du porte enseigne, de Bravadaïres ou hommes de troupe ... Nous verrons en conclusion l'évolution actuelle du corps de Bravade.Le Capitaine de Ville :
Aujourd'hui cette charge est devenue un peu symbolique. Elle revêtait autrefois une très grande importance. Le chef militaire avait un mandat annuel. II était élu par la population du village.
Sa fonction était d'assurer la défense du village, chargé de veiller jour et nuit sur la cité. A cet effet, on lui adjoint deux aides :
- Un lieutenant
- Un porte enseigne

Le Capitaine a le pouvoir sur la troupe qu'il peut réquisitionner. II la commande et actionne le feu de l'artillerie. C'est à lui qu'incombait l'achat des armes et de la poudre, ainsi que l'entretien. L'intendance était assurée par la cotisation volontaire de chaque habitant et le financier de la municipalité ...

Le Capitaine a le droit de punir d'un écu d'or les mauvais patriotes qui refusaient du Roi Soleil ( Louis XIV ), quelques changements dans militaire du pays. Le rôle du Capitaine de Ville fut confié aux armées du Roi! Les Villageois estimant qu'il vaut mieux compter sur soi que sur les autres, les habitants de nos villages restent attachés à leurs Bravades, quitte à financer eux-mêmes, c'est à dire "maire et particuliers" 

Délibération du 16 avril 1691 note de 30 livres (env. 15 kg) pour la poudre destinée à la Bravade de St Pons pour éviter à l'avenir cette dépense, défense est faite au consul de nommer aucun capitaine ou enseigneLe rôle du porte enseigne :
II évolue du niveau du guerrier combattant au rôle figuratif et d'apparat ! (voir le livre déjà cité sur les Bravades de Ph. Jumaud & H. De nos jours à Vidauban, la Bravade est devenue une association à but culturel : faire connaître les traditions provençales. En général, l'association des Bravadeurs accueille tous nouveaux Vidaubannais désireux d'en savoir plus sur les usages et coutumes de cette magnifique région d'élection. Elle permet aux vidaubannais de souche de ne pas oublier leurs racines ...Les Armes : les Tromblons, les MousquetsL'utilisation de la poudre après son apparition en Europe donne un moyen de défense aux armes à feu. Les premières étaient à un coup, il fallait penser aussi à leur efficacité. Au XVIIe siècle apparu le Tromblon : son principe est basé sur une croyance erronée !

La sortie du canon plus large donnerait une dispersion plus grande des projectiles... II y eut même des tromblons à double canon. II y eut également des pistolets tromblons, version plus courte de l'arme. En fait le tromblon comportait plus d'inconvénients que d'avantages y compris le risque d'éclatement du canon. Toutefois, c'était une arme facile à charger et qui augmentait les chances d'atteindre l'objectif à faible distance.

Equipées de platines à Silex dès la deuxième moitié du XVIIIe, début duXIXe,  les armes utilisées par les marins de la Royale furent aisément récupérées par les civils, servant à la protection individuelle et particulière.. .
En Angleterre, les tromblons sont utilisés par les gardes malles des postes vers 1784 les Anglais fabriquent des armes à cet effet toujours reconnaissables par l'inscription déposées sur leur canon : For the Majesty's Mail Coaches.

 De nos jours, le prix de ce type d'armes de collection peuvent atteindre des sommes coquettes ! Les provençaux conservent dans leur corps de Bravade ce type d'arme. Actuellement, il reste quelques armes d'époque datant du XIXe à canon de Bronze et platines à silex.
Les Armes utilisées à la Bravade de Vidauban sont des répliques, toujours copiées et fabriquées par les armuriers espagnols (Zabala) et italiens (Peter Zolli).Les mousquets
Arme typique des armées napoléoniennes, utilisées en particuliers dans le corps des Bravadeurs Fréjusiens et "ces grenadiers et grognards de l'Empereur".Le costume des BravadeursTenue essentiellement militaire, la facilité de se procurer des effets de marine à assis leur notoriété dans les villes proches des ports ( St Tropez, Fréjus).Une évolution plus pragmatique s'opère à l'intérieur des terres de Provence où les habits militaires cèdent le pas à la tenue Provençaletraditionnelle des hommes de la terre ( bergers, paysans et artisans ) qui constitueront les habits du corps de Bravade. Ces tenues évoluent vers le typique costume Arlésien, utilisé par notre compagnie :
- Le costume masculin plus sobre est constitué d'une chemise Blanche nouée au col par un cordon rouge que termine deux pompons rouge et or, couleur de référence de la Provence. La chemise est soit recouverte du traditionnel gilet sombre, et depuis peu du gilet en Indienne d'Arles qui donne une note moins austère. Le pantalon de toile blanche retenu par la grande ceinture rouge : "La Taïole". La Coiffure a abandonné les casques militaires pour le traditionnel chapeau de feutre noir a large bord. Ce costume est complété par le manteau de berger en velours côtelé à large col pour les sorties d'hiver.
- Le costume féminin est celui utilisé les jours de fêtes par nos grands-mères. Ce costume riche en couleurs identifie socialement la personne qui le porte :- La bastidane : épouse de propriétaire (chapeau noir).
- La paysanne : ouvrière des champs, bugadière, poissonnière ou autre métier (chapeau de paille blonde).
- L' artisanne : employée des manufactures (tissage, bouchonnerie, savonnerie, soierie) (chapeau de paille blonde).L'étude de ce type de costume très riche peut faire l'objet de recherches approfondies. Cet aspect ne sera pas développé ici.MusiqueComme toute organisation militaire, la musique accompagne les sorties des Bravadeurs qu'elle précède. Les instruments utilisés sont :- Les Fifres : instruments à vent
- Les Batchas : gros tambourLa tenue vestimentaire des musiciens est toujours inspirée des tenues militaires à savoir : cape, gilet, bottes, coiffure à bicorne. L'organisation du défilé des Bravadeurs est semblable, aussi bien en musique qu'en formation, à un défilé militaire. Les quelques portées jouées dépendent de l'avancement du groupe, en particulier avant ou après les salves.II faut noter que ces instruments n'ont pas la même fonction que ceux rencontrés par les musiques traditionnelles (des groupes de danseurs):Les gaboulets : instruments à vent
Le tambourin : tambour rythmique

CONCLUSION

A Vidauban, la Bravade s'effectue en l'honneur du St Protecteur : St Pons que les agriculteurs implorent "volontiers" pour lui demander la pluie bienfaitrice pour leur culture, et le bonheur pour eux-mêmes, leur famille, leur amis, ... II suffit d'y croire !

Réflexions diverses de différents auteurs à travers le temps. F. Mistral dans son poème Calendal : "Les Bravadeurs ! Contre l'Espagnol et le Turc contre le Sarrazin dont tout homme du Var a pourtant dans les veines un peu de sang hérité ! Et là bas ! Les Maures patrie de Maurin où longtemps se nichèrent les Sarrazins vainqueurs".

J. Aicard dans Maurin des Maures :
"Tous se reconnaissaient dans la grande voix des Bravades qui domine le ronflement des vagues et du Mistral, quelque chose comme un rappel à la race montant du fond des siècles.. ."

Fête de Victoire, bataille forcenée, joies et terreurs, gloires de fumées parfaitement inutiles !